Cabinet de Psychothérapie 

51 rue Cardinet 

75017 Paris

 

.

.

Consultations sur RDV

 

06 79 72 85 08

.

Suivez moi sur:

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle

CA VOUS INTERESSE AUSSI

C'est le moment de parler d'amour !

02.04.2020

1/10
Please reload

Conférence MBA ESG

02.05.2016

 

"A l'ère du Digital, où l'on collectionne les contacts, les amis sur les réseaux sociaux, où l'on multiplie les possibilités de rencontres qu'elles soient sexuelles ou non, on a pourtant de plus en plus de mal à rentrer en relation. "Tomber en amour" comme disent nos amis du Québec et "entrer en relation" ce sont deux choses différentes. Passer du virtuel à la rencontre, ça parait plus simple, mais dans les faits, ce n'est pas facile pour tout le monde. Y compris pour la jeune génération qui maitrise pourtant ces nouveaux codes relationnels sur le bout des doigts.

 

Malgré la multiplication des contacts on est donc de plus en plus seuls. Et cette solitude se ressent davantage dans les grandes villes, là où bizarrement pourtant les possibilités de rencontre sont les plus nombreuses. 

 

On pourrait être proches mais on est de plus en plus éloignés. 

On cherche le match parfait, on va à la facilité, en un clic on s’embrase, en deux clics on se trompe, en 3 on se jette. Le phénomène de l’infidélité s’est démultiplié en même temps que les possibilités de rencontre sont devenues vertigineuses. 

 

Et les ruptures, parce qu’elles se produisent derrière les écrans ne sont pas moins violentes au contraire. Le fait que votre partenaire puisse disparaitre de vos contacts du jour au lendemain, ce que l'on appelait autrefois le syndrome de la personne disparue, s'appelle désormais le ghosting. Comment faire son deuil d'une relation lorsque l'on ne peut donner du sens à la rupture faute d'explications?

 

Sommes-nous en contact avec des images ou avec des personnes? 

Bienvenue à l'ère du consommable et des relations jetables...

 

Ce que je crains c’est qu’après ces désillusions répétées, blessure après blessure, on prenne encore plus de distance les uns vis à vis des autres. Grâce aux nouvelles technologies, il est déjà possible d'avoir des relations sexuelles à distance, et bientôt de connaître des orgasmes par électro-stimulation nerveuse ou de partager des moments intimes avec des robots réalistes. Ce sont les nouveaux chantiers qui occupent industriels, chercheurs et informaticiens un peu partout dans le monde. Le marché est lucratif. Le technosexe a de beaux jours devant lui (...).

 

Alors, levons le nez le plus possible de nos écrans et regardons autour de nous.

La vie c’est ici que ça se passe. Ici et maintenant.

 

Prenons le temps de nous rencontrer, d’apprendre à nous connaitre, à nous aimer.

 

Soutenez vous mutuellement plutôt que de vous regarder avec un œil qui évalue en permanence. 

On a besoin les uns des autres.

 

Dans nos sociétés, nous avons trop de tout, mais pas assez d'amour. 

C’est une réalité. 

Ne négligez pas ce besoin qui est fondamental. 

L'amour c’est gratuit, et comme le sexe c’est bon pour la santé."

 

Catherine Demangeot - Extrait - conférence donnée le 13 avril 2016 au Campus Cluster Paris Innovation #EventPluggers @mba_mscd 

merci à pluggers.fr

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Please reload