Cabinet de Psychothérapie 

51 rue Cardinet 

75017 Paris

 

.

.

Consultations sur RDV

 

06 79 72 85 08

.

Suivez moi sur:

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle

CA VOUS INTERESSE AUSSI

Vous vous aimez et pourtant vous n'arrivez pas à communiquer?

09.01.2018

1/10
Please reload

L'engagement

11.03.2016

La problématique de l'engagement est un thème régulièrement abordé en thérapie.

 

Autour de moi j'ai souvent entendu dire que cette question était plus fréquemment soulevée par les femmes que par les hommes. Elles seraient en effet plus nombreuses à se plaindre de la peur des hommes à s'engager dans une relation affective exclusive et durable, souvent synonyme pour eux de monotonie.

 

Les femmes nous le savons ont un grand besoin de sécurité. Et pour pouvoir s'engager elles ont besoin de se sentir en confiance vis à vis de leur partenaire. Elles ont besoin de savoir à qui elles ont affaire. Je pense que cet argument est valable tant pour les femmes que pour les hommes, car au fond on ne peut s'engager sérieusement tant qu'on ne sait pas qui est son partenaire.

 

Pour le savoir, le dévoilement de soi est nécessaire. C’est le premier pas qui mène à la construction de l’intimité. Encore faut-il passer outre certaines croyances limitantes: « si je lui montre mes défauts il (elle) ne m'aimera plus ou ne me trouvera plus intéressant/ séduisant »  - «si je lui fait des confidences sur mon passé ou sur moi peut-être s'en servira-t-il un jour contre moi » - « si je lui dis quelles sont mes exigences je risque de le (la) faire fuir »...

 

Pour pouvoir s'engager il faut savoir s'abandonner et se dévoiler. Mais qui le fera le premier, qui prendra ce risque, qui saura surmonter sa peur d'être rejeté? Celle ou celui qui arrivera le mieux à surmonter cela est une personne dotée d'une bonne estime de soi. Car connaissant sa valeur, elle ressent moins le besoin de plaire à tous prix. Elle est donc moins sensible à la critique. 

 

La personne qui s’accepte et qui ne travestit pas constamment ce qu’elle est, a plus de facilités à accepter et à aimer son partenaire. Elle a conscience d’elle même, elle se respecte, elle sait identifier, exprimer et satisfaire ses besoins légitimes, elle est fidèle à elle même et à l’autre car elle prend l’entière responsabilité de ses faits et gestes. Cultiver, retrouver ou renforcer l’estime de soi est un travail que nous faisons dans le cadre sécurisant de la psychothérapie. Selon moi, une bonne estime de soi c’est être conscient de nos faiblesses mais savoir travailler nos forces. Ceci me paraît être un facteur décisif dans l’évolution d’un individu, mais aussi dans l’évolution d’une relation amoureuse. 

 

Un engagement durable et équilibré ne peut se construire qu’entre deux partenaires responsables, autonomes, différenciés (ce qui implique d’être sorti de la période fusionnelle du début de la relation), en contact avec leurs propres besoins physiques, affectifs et psychiques.

 

Dans un état d’esprit positif et ouvert à l’autre. 

 

Please reload